Association des descendants de Jean Deslandes dit Champigny

Le 21 Avril 2001

Rassemblement de 468 descendants de Jean Deslandes dit Champigny à Saint-Hyacinthe

468 descendants de Jean Deslandes dit Champigny se sont retrouvés au Collège St-Maurice à Saint-Hyacinthe le 21 avril dernier, pour une première réunion des familles Deslandes Champigny et Deland.  Quand on sait que ces patronymes ne sont pas très répandus, qu’environ 1 200 invitations ont été postées au Québec, au Canada et aux États-Unis, on peut mesurer à quel point ces cousins lointains et éparpillés ont gardé un attachement à leurs origines.  D’ailleurs, plus de 200 d’entre eux sont devenus membres sur place d’une association de famille qui sera formellement créée à l’automne 2001.

M. le maire de St Hyacinthe, Claude Bernier, qui peut se réclamer lui aussi du même ancêtre puisque sa mère se nommait Irène Champigny, a souhaité la bienvenue aux cousins Deslandes Champigny et Deland.  D’ailleurs, cette rencontre ne pouvait avoir lieu qu’à Saint-Hyacinthe puisque c’est dans cette ville que de nombreux descendants de Jean Deslandes, plus de 200 d’entre eux, se sont mariés ou ont été baptisés au cours du 19e siècle, en particulier dans la paroisse de Notre-Dame du Rosaire.

Une résidente de Cowansville, Rose Champigny, qui avait fêté son 94e anniversaire de naissance le 25 mars dernier, a reçu un hommage émouvant à cette occasion.  On a souligné la vie de Rose, qui est partie avec son père Ludger au Lac St Jean à l’âge de 7 ans, qui s’y est mariée à 16 ans, a eu 14 enfants qu’elle a ramenés avec elle dans l’Estrie dans les années quarante, que la vie de pionnière de Rose ressemblait en fait à la vie difficile qu’a connue un grand nombre de nos ancêtres, des premiers temps de la Nouvelle-France jusqu’au début du 20e siècle.

À l’occasion de cet événement, Claude Deslandes, qui consacre depuis plus de quinze ans, tous ses loisirs et ses talents à la recherche généalogique des origines de nos familles, a livré, avec verve et humour, à un auditoire particulièrement réceptif, le résultat de ses longues et minutieuses recherches sur les origines de Jean Deslandes né et baptisé dans la paroisse St-Saturnin, à Champigny sur Marne, dans la région de l’Isle de France, son voyage et son arrivée à Québec en août 1685, sa vie de soldat en Nouvelle-France, de cultivateur et de maçon, son mariage à Elizabeth Ronceray, de Longueuil, les enfants qu’il a eus, les contrats de maçonnerie qui l’ont amené à travailler au bâtiment de l’Église Notre-Dame, et j’en passe…

Toujours grâce aux recherches de Claude Deslandes, nous avons appris comment et pourquoi les descendants de notre ancêtre commun s’étaient dispersés, le long de la Vallée du Richelieu, et dans les Cantons de l’Est au Québec d’abord, au Canada ensuite et aux États-Unis au 19e siècle comme l’ont fait alors de nombreux canadiens français, pourquoi, quand et comment les noms de famille s’étaient modifiés.  Claude nous a raconté des anecdotes, amusantes ou touchantes, qui ont marqué la vie et les familles de certains de nos ancêtres.

On doit à la générosité et au travail des bénévoles du comité organisateur, un complément important à toute l’information transmise au cours de cette journée: c’est‑à‑dire une exposition de photos anciennes d’une lignée des descendants de Cléophas Deslandes de St Dominique, une collection de photos des églises où se sont mariés ou ont été baptisés ou ensevelis nos aïeux, i.e les églises de St Saturnin à Champigny sur Marne, en passant par St‑Denis sur Richelieu, Notre-Dame du Rosaire à Saint-Hyacinthe, entre autres, et aussi un tableau de l’arbre généalogique de toutes les branches connues de nos familles.

Les membres du comité organisateur du Rassemblement des descendants de Jean Deslandes étaient: Claude Deslandes, le généalogiste, Claude A. Deslandes de Saint-Hyacinthe, Rita Deslandes des Soeurs de La Présentation de Marie à Saint-Hyacinthe, Suzanne Deslandes de Saint-Bruno, Gabriel Deslandes de Saint-Hilaire, Nicole Deslandes de Saint-Hyacinthe, Lucie Taylor Deslandes de Saint‑Valérien, Laurette Champigny Robillard de Montréal.

Les bénévoles du comité ont travaillé pendant un an, ont rejoint une grande partie de leur « parenté » autant au Québec, qu’au Canada et aux États-Unis et ont pu vérifier l’intérêt de la majorité de leur cousinage pour mieux connaître leur histoire et leurs origines.  Les bénévoles ont également su trouver les alliés, les commandites et les sympathies qui ont contribué à l’immense succès de cette journée, succès qui promet une carrière fructueuse à l’Association des descendants de Jean Deslandes dit Champigny dont un prochain communiqué vous annoncera la création officielle et le nom de ses officiers.

Retour à la page d’accueil